A propos

 Blottie parmi les rizières et les collines de l’ancienne région de Bizen (aujourd’hui la préfecture d’Okayama), Osafune est une petite ville paisible à seulement 30 minutes en train de la station d’Okayama. 

Mais ne vous faites pas avoir par son atmosphère tranquille! Jadis un des centres les plus prospères en productions de sabres japonais et le berceau de plusieurs écoles importantes de fabrication de sabre, Osafune est une ville qui déborde d’histoire, d’art et de traditions. Le japon est mondialement connu pour la beauté artistique de ses sabres, donc le fait que quasiment la moitié des sabres désignés en tant que trésor national ait été forgé dans ce petit coin de campagne d’à peine 30 km2 est un véritable exploit. Aujourd’hui encore, de nombreux maîtres forgerons vivent dans la région, et travaillent dur pour créer des chef d’oeuvres qui peuvent rivaliser avec ceux de l’ère Kamakura (1185-1333), l’âge d’or des forgerons de sabre. Avec son passé hors du commun et sa richesse en traditions, Osafune mérite sans aucun doute son titre de ‘Berceau du Sabre Japonais’.   

Mais de beaux sabres ne sont pas les seules choses à voir pour tous ceux qui cherchent à sortir des sentiers battus. Grâce à sa grande production de sabres de qualité et à son emplacement idéale juste à côté de la route médiévale de Sanyo, Osafune était réellement une ville prospère pendant des siècles, rivalisant même avec la capital impériale de Kyoto. C’était surtout au 12e et 13e siècles que le quartier de Bizen Fukuoka devint un centre économique très animé ainsi que la plus grande ville mercantile sur la route de Sanyo. En plus d’avoir été un centre économique, c’était aussi un endroit de culture, ce qui amena au développement de tout un éventail de festivals, gastronomie, et de traditions fascinantes qui peuvent encore être admirés aujourd’hui.


Le Berceau du Sabre Japonais

Un Quartier Japonais Traditionnel Hors du Temps

Histoire de Osafune  

Aujourd’hui, Osafune est une ville relativement petite selon les standards japonais, avec une population d’environ 13,000 personnes. Mais cela n’a pas toujours été le cas. Pendant très longtemps, grâce à sa position géographique à la convergence de la route de Sanyo et la rivière Yoshi, ainsi qu’à son abondance en sable de fer et de bois qui contribuèrent énormément au succès de sa sidérurgie, c’était un endroit très riche et prospère. En plus de cette fabrication de sabre mondialement connue, la région a vécu une explosion en terme de production de poterie pendant l’ère Muromachi (14e-16e siècle) grâce à la simple mais élégante poterie Bizen qui devint très à la mode partout dans le pays, surtout pour les cérémonies de thé. 

Les artères importantes qui passaient par Osafune amenèrent beaucoup de personnes célèbres de l’époque lors de leurs voyages à travers la région de Chugoku vers le Kansai. En effet, une des preuves les plus significatives que nous avons qui démontre l’importance de Osafune à son apogée provient d’un parchemin (qui est aussi un trésor national) qui raconte la vie et les péripéties du fameux moine nomade Ippen Shonin qui passa par ici lors de ses voyages au 13e siècle.    

La richesse et le succès de Osafune ne sont pas passés inaperçus. Pendant l’ère Sengoku, Kuroda Kanbei, le Daimyo (seigneur féodal) de la région et tête du clan Fukuoka, reçu le grand honneur de devenir le stratégiste en chef et proche conseiller et ami de Toyotomi Hideyoshi, un des trois grands guerriers, avec Oda Nobunaga et Tokugawa Ieyasu, qui aidèrent à unifier le Japon. Après la guerre, le fils de Kanbei, Nagamasa, fut récompensé pour ses efforts en  recevant le titre de gouverneur d’une partie de Kyushu. Avec le temps, cette endroit adopta le nom de son clan, et devint finalement la fameuse ville moderne de Fukuoka. 

Osafune demeura un important centre de commerce pendant des siècles, mais un grande désastre vers la fin de l’ère Muromachi (1336-1573) poussa la ville vers son déclin. Selon les archives, autour de l’an 1590, les berges de la rivière furent entièrement inondées ce qui causa de nombreux glissements de terrain à travers la région. Lors d’une terrible nuit, pratiquement toute la tradition de forge Bizen fut emportée. Malgré le fait qu’une poignée de forgerons aient survécus afin de transmettre leur savoir, les décennies qui ont suivies ont vu le déclin progressif de l’école. Les familles restantes ont dû changer de vocation afin de survivre.  

Quoi voir?

Le Musée du Sabre Japonais de Bizen Osafune

Bien que l’école n’existe plus, l’âme de cette tradition remarquable ainsi que de nombreuses lames créées par ces grands forgerons d’antan, sont préservées dans le joyau de Osafune: Le musée du sabre japonais de Bizen Osafune. Les visiteurs peuvent non seulement admirer en personne la beauté de ces lames, ils peuvent aussi assister à leur création. Dans les studios et ateliers adjacents, vous pouvez voir ces objets énigmatiques prendre vie aux mains des maîtres forgerons et maîtres artisans qui forgent, gravent, tissent, et laquent les nombreuses pièces que comprend un sabre entier. 

A ne pas louper: Une démonstration spectaculaire de forgeage traditionnelle et de trempe de sabre ont lieu le deuxième dimanche de tous les mois.

De plus, pour ceux qui ont un côté un peu créatif, vous pouvez aussi réserver un atelier ‘création coupe-papier’ tenu par un des maîtres forgerons du musée pour la modeste somme de 1500 yen. A essayer! 

Le Quartier de Bizen Fukuoka

Ce quartier, directement situé près de la rivière Yoshi et de la station de train Osafune, était le centre de Osafune lors son âge d’or. Organisé toujours de la même manière autour des ‘sept bouches (entrées), sept puits, et sept allées’, on y trouve encore de nombreuses demeures de style ancien qui vous donnent, lorsque vous déambulez dans les rues, une idée à quoi la ville devait ressembler lors de son apogée.

Tous les deuxième et quatrième dimanches du mois, vous pouvez faire appel à un guide professionnel qui vous racontera son histoire tout en déambulant à travers le quartier.   

La Résidence Nakazaki

La résidence Nakazaki, un des lieux les plus connus de Osafune, fut construite vers la fin de l’ère Meiji (début 20e siècle) et est l’un des derniers indicateurs de la richesse et du pouvoir que détenait Osafune jusqu’à la fin du 19e siècle. Cette maison appartient à la famille Nakazaki qui devint les propriétaires terriens principaux de Osafune après la chute du Shogunat et le début de l’ère Meiji. Étant une des seules qui aient survécues jusqu’à aujourd’hui, cette résidence est une des plus importantes de la préfecture.   

Aujourd’hui, vous pouvez explorer ce musée vivant, apprendre davantage sur l’histoire de la maison grâce aux volontaires locaux, et même parler un peu avec la génération actuelle de la famille Nakazaki. 

Attention: ouvert seulement le samedi et dimanche de 10h à 15h. 

Le Magasin à Bonbon Ohmachi

Situé en plein milieu de rizières, Ohmachi est un véritable paradis pour tous les amateurs de friandises et les gourmands en général. Cet entrepôt gigantesque est le plus grand magasin de bonbons du Japon où vous pouvez trouver pratiquement toutes les douceurs traditionnelles et nouvelles japonaises à un prix incroyablement bas. Attrapez votre panier à l’entrée et commencez à creuser! Il y a sans aucun doute tout un tas de nouvelles saveurs à essayer, donc n’ayez pas peur d’y plonger. 

Il y a aussi un endroit ‘festival’ plein de jouets qui sont vendus en général pendant les fameux matsuri (festival) japonais. Si vous n’y avez encore jamais assisté , c’est votre chance de voir un peu à quoi ça ressemble!  

Le Marché de Bizen ‘Fukuoka no Ichi’

Le marché de Bizen Fukuoka avait lieu à l’origine sur la rive opposée de la rivière Yoshi avant qu’elle ne change de trajectoire. Ce marché qui fut jadis un marché médiéval très animé a été ressuscité en tant que un des centres gastronomiques de Bizen. Marqué par la ‘stèle Fukuoka no Ichi’ qui donna son nom au marché, les fermiers locaux, boulangers et producteurs de tous genres se réunissent tous les mois depuis 2006 pour vendre leurs marchandises. 

Laissez vous envelopper par les différents arômes qui parfument l’air, que ce soit l’odeur du pain frais et pâtisseries ou celle très distincte du meito miso de Bizen local.  Si vous vous promenez encore un peu plus loin dans le marché vous verrez peut être quelqu’un vendre de la belle poterie Bizen, ou encore un maître forgeron qui affûte le couteau d’un pêcheur local. Si vous vous trouvez près de Osafune ce jour là, c’est quelque chose à ne pas manquer! 

Le marché a lieu tous les quatrième dimanche du mois de 8h à 11h.

Osafune Utsukushi Mori

‘Belle Forêt’ en japonais, Utsukushi Mori mérite bien son nom! C’est un parc boisé tranquille et serein a à peine 5km de la station de Osafune. Equipé de cabanes, un centre d’accueil avec des salles de conférences, et des installations complètes pour faire du camping, il est très commun de voir des familles locales se retrouver ici pour un bon barbecue ou pour faire un peu de randonnée dans les environs.  

Le parc est ouvert toute l’année. Des terrains de camping coûtent 2000 yen pour une nuit, ou si vous préférez, vous pouvez aussi louer un bungalow pour 5 personnes à 10,000 yen la nuit. Plusieurs équipements de campings sont à louer au centre d’accueil.  

Temples et Sanctuaires Shinto

Comme beaucoup de villages et villes japonaises, on trouve de nombreux temples et de sanctuaires shinto à Osafune qui ont été bâtis autour de légendes et traditions locales. Que ce soit par exemple, l’intemporel temple Myokoji et son ancien arbre ginkgo; ou le sanctuaire Yukie où les forgerons qui fixent le feu aveuglant de leur four pendant des heures vont prier pour la protection de leurs yeux; ou encore le temple Saihoji Jigenin où les moines prient pour l’âme des forgerons en gratitude pour la belle cloche donnée il y a plusieurs siècles, vous êtes sûr de trouver quelque chose de captivant et d’enchanteur. 

Comment venir?

La station de train de Osafune est à 30 minutes de la station d’Okayama sur la ligne Banshu-Ako. 

Vous pouvez aussi y aller en voiture de la ville d’Okayama ce qui prendrait autour de 40 minutes. 

Nous vous recommandons, surtout en automne et au printemps, de prendre le temps et d’explorer à pied les sites de Osafune en partant de sa station de train.  Mais si vous préférez , vous pouvez toujours louer un vélo dans la petite boutique juste en face de la station (seulement 300 yen pour la journée). Vous pourrez du coup aller plus rapidement aux sites mentionnés mais à votre rythme. Aucun site n’est à plus de 6 km de la station. Cependant gardez en tête que la boutique de vélo est fermée le mercredi.   

Si vous n’avez pas beaucoup de temps, vous pouvez aussi prendre un taxi. Il y en a toujours quelque-uns devant la station. Il faut compter autour de 8 minutes en taxi pour atteindre le musée du sabre japonais.  

Rempli à ras bord  de belles choses à voir, d’endroits à visiter et de choses à faire, il y a vraiment quelque chose pour tout le monde  dans cette ancienne ville historique. D’une tradition millénaire de fabrication de sabre qui contribua à l’établissement du Japon modern, à un paysage rempli de beauté naturelle et de temples cachés, que ce soit pour la nourriture, la forge, ou juste pour passer une bonne journée, ne ratez pas Osafune! C’est un vrai petit joyaux niché dans la campagne d’Okayama.   

Musée du Sabre Japonais de Bizen Osafune

Venez voir par vous même la beauté des légendaires sabres japonais et leur création.

Pour en savoir plus »

Résidence Nakazaki

Venez visiter ce musée vivant au coeur de Osafune.

Pour en savoir plus »

Restaurant Udon Ichimonji

De délicieux udons bios préparés avec des légumes locaux.

Pour en savoir plus »